Nous pouvons prendre notre bien-être en main !

J’ai co-animé récemment un atelier chez un client soucieux de porter la notion de bien-être au sein de son entreprise et auprès de ses clients.

Atelier riche d’enseignement car l’équipe était très intéressée par le sujet, attentive et sans a priori. Ce moment m’a conforté dans l’idée que le bien-être en entreprise est l’affaire de tous mais aussi de chacun d’entre nous.

Mon bien-être, comme le stress, est subjectif et personnel et dépend beaucoup de mon propre travail intérieur.

Cela ne donne pas à l’entreprise un blanc-seing pour ne plus réfléchir à tous les moyens, outils et processus qu’elle peut mettre en place pour améliorer la qualité de vie au travail en étant par exemple attentif aux espaces, au mobilier, au management, à ses valeurs ou à la congruence des comportements de son comité de direction avec ses valeurs d’entreprise.

Il y a aujourd’hui pléthore de solutions pour améliorer les conditions de travail des salariés et éviter les risques psychosociaux. Seulement l’entreprise n’a pas pour vocation de « faire » du bien-être. Elle doit avant tout être productive et concurrentielle.

Et c’est d’ailleurs souvent parce qu’elle commence à voir et à vérifier que le manque de bien-être est en frein au déploiement de son activité, qu’aujourd’hui, elle s’intéresse de plus en plus à cette notion.

Pour autant, en tant que salarié et humain, je peux prendre mon bien-être en main.

Cela veut dire travailler sur moi, sur mes croyances et sur mes valeurs, sur ma capacité à comprendre mes émotions et celles des autres. Sans doute aussi de temps en temps à relire mon histoire, à voir mes talents, à augmenter ma confiance en moi et en mes capacités. Ecouter son corps enfin et être attentif à ce qu’il soit en résonnance avec mon esprit.

Mon bien-être passe par ma capacité à me connaître avec mes forces et mes limites, à reconnaître mes talents et à développer mon envie de les partager avec les autres qui ne sont pas des dangers mais autant de ressources extérieures où puiser de l’énergie, des connaissances et de la reconnaissance.

Mon bien-être se construit, pour beaucoup, par les relations que j’installe ou que j’accepte avec les autres salariés. Comment je me sens quand je parle avec l’autre dans ma vie professionnelle : j’échange d’égal à égal, je me trouve moins compétent que lui ou beaucoup plus intelligent?

Pour reprendre un concept de l’analyse transactionnelle, se sentir égal à égal c’est être dans une position de vie où je me sens quelqu’un de bien, « je suis OK » et où je vois l’autre comme étant quelqu’un de bien, «il est OK».

Claude Steiner, un des pionniers de l’analyse transactionnelle, écrit : « Adopter la position : « je suis O.K., vous êtes O.K. » est l’exigence minimale (…) pour maintenir un bien-être social et émotionnel ».

Leave a Reply

© 2015:renaitre.net coaching formation recrutement, All Rights Reserved